Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » 2009 » février » 26

Archive for février 26th, 2009

26 fév 2009 La Syrie
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

Mardi 03 Mars, je vais partir en Syrie  suivre un atelier documentaire d’une semaine.

Ce sera mon  premier voyage dans un pays du moyen-orient.  Je suis assez excité.

L’objectif est de trouver des partenaires financiers dans le monde arabe, susceptibles de financer mon film, de rencontrer des gens, d’agrandir mon réseau de relations, indispensable dans ce métier.  J’en ai pris conscience cet hiver, et depuis j’ai compris…

Ce sera aussi un test pour moi, un moyen de vérifier si mon projet peut s’adresser à un public arabe.

Il y a des années, ma mère inquiète pour mon avenir, est allée voir une voyante qui ne savait rien de moi, hormis ma date de naissance. Elle a rassuré ma mère en lui disant que je ne serai pas homosexuel, mais que je ne me marierai jamais. Elle lui a aussi dit que je ferai un travail en rapport avec les images. Mais que je n’aurai pas de succès en France, et que la réussite et la reconnaissance viendraient de l’étranger. J’ai beau ne pas y croire, chaque fois que je pars à l’étranger, une petite lampe se met à clignoter dans mon cerveau.

Alors, peut-être que, la Syrie….

26 fév 2009 Ecrire, encore et toujours
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

photo-54

Ca y est !

Je viens de déposer la dernière version du scénario au CNC ce matin.

Après deux semaines de ré-écriture qui se sont terminées hier au soir.

Comme toujours, c’est sous la pression d’une date butoir, que j’arrive à avancer efficacement.

Quel métier de patience et de persévérance…

En relisant la précédente version du scénario, j’ai compris la critique d’un des lecteurs qui trouvait le scénario un peu trop scolaire.

C’était vrai. Il y avait un certain nombre de scènes explicatives sur le contexte des apparitions et la situation de l’Egypte. Je pensais qu’elles étaient nécessaires à la compréhension du sujet, mais elles ne faisaient que noyer l’enjeu dramatique du film.

J’avais agi en bon élève, cherchant à faire un exposé, plutôt qu’en cinéaste racontant une histoire.

Après tant d’années de formatage : « thèse, antithèse, synthèse », il faut réapprendre la liberté de créer.

Un film, même documentaire n’est pas une explication de texte, et ne doit pas être informatif, ou exhaustif. C’est un récit. J’ai donc supprimé les séquences qui ne faisaient pas avancer le récit. Certaines ont été ré-écrites de manière plus cinématographique, c’est-à-dire en les intégrant dans la quête du personnage principal.

Cette version est meilleure que la précédente.

Maintenant c’est aux lecteurs de la commission de juger si elle sera la dernière….

Réponse dans un mois.