Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » Blog Archive » LE COUP DE POIGNARD
16 mai 2010 LE COUP DE POIGNARD
 |  Category: CINE BLOG

Plus que tout au monde, je redoute la violence. Je n’ai pas appris à l’affronter, ni à vivre avec.

La mienne, je l’ai enfouie, et celle des autres je la fuis.

Mais elle me rattrape parfois.

L’autre jour, Oss s’est emportée.

Elle m’a dit que j’étais un pauvre réalisateur qui n’arriverait jamais à rien.

Que ça ne l’étonnait pas que mon film n’avance pas. Et qu’il ne se ferait sans doute jamais.

Je sais pas si elle a dit ça pour me faire du mal, ou si elle le pensait.

Mais ça n’a pas loupé.

L’idée qu’elle puisse douter de moi ne m’avait jamais effleuré.

Je lui en ai voulu à mort. Et la suite m’a fait peur.

Comment avait on pu en arriver là ?

Pour la première fois j’ai imaginé ce que pouvait être ma vie sans elle.

Et lequel de nous deux souffrirait le plus.

Je crois bien que c’est moi.

J’ai cherché les responsables de cette situation.  J’en ai trouvé plein.

Je les ai jugés coupables, et condamnés dans mon tribunal imaginaire.

Mais je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

Je m’étais pas rendu compte à quel point elle avait été là pendant ces années, à me soutenir, à se rendre disponible.

Sans que je prenne conscience qu’elle vivait elle aussi, des moments difficiles.

Qu’elle aussi avait parfois besoin de soutien.

J’étais tellement pris dans mes questions de film, et mes problèmes de production, que je ne faisais plus attention à elle.

Et elle venait de me le rappeler.

C’était comme un coup de poignard.

Des paroles d’une chanson me sont revenues à l’esprit. Des paroles que je connaissais par coeur, mais dont je n’avais encore jamais compris le sens.

« Rien n’est jamais acquis à l’homme,

ni sa force, ni sa faiblesse, ni son coeur,

et quand il croit serrer son bonheur,

il le broie

sa vie est un étrange et douloureux divorce

Il n’y a pas d’amour heureux… »

Nous sommes sortis en silence. On devait aller chez un ami.

Ils nous avait laissé les clés en son absence. Pour nourrir son lapin.

On a voulu ouvrir sa cage. Mais le lapin nous regardait bizarrement.

Il avait peur de nous.

Et nous on avait peur de lui.

On est resté pendant 10 minutes à se demander comment ne pas se faire attaquer par le lapin.

On s’est senti très cons. Ça nous a bien fait  rire.

Puis on s’y est mis.

A deux, tout est mieux.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. Christian dit :

    Bon le dangereux lapin aura servi de catalyseur pour que vous puissiez vous retrouver!!!!!
    Apparemment la situation est la suivante : les personnes responsables de ce merdier font tout pour se dédouaner!!!!
    Et comme tu n’as pas fait dix ans d’études dans le droits d’auteurs, ça pose problème!!!!
    D’où les tensions !!!!!!! :)

  2. Sherif dit :

    C’est vraiment très beau, pas les engueulades bien évidement, mais ce que t’as écrit. Ca m’a bien touché, je ne sais pas pourquoi… peut être parce que c’est triste, peut être parce que c’est simple, mais sans doute par la sincérité que je ressens dans tes mots.

    Quant à Bugs Bunny, il devait être content d’avoir de la compagnie ! car la solitude ou encore la séparation de l’être aimé est insupportable, on a tous besoin de l’affection même pour un lapin.. :)

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>