Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » Blog Archive » MA MERE
13 sept 2009 MA MERE
 |  Category: CINE BLOG

Mercredi, je suis allé rendre visite à mes parents. Je n’y vais jamais en semaine. D’ailleurs ça faisait un moment que je n’y étais pas retourné.

En voyant ma tête,  ma mère n’a même pas eu la force de me faire des reproches. Elle était vraiment triste pour moi. Cette mésaventure avec le film avait au moins un mérite : celui de nous rapprocher. Même mon père était de mon côté.

Ma mère voulait partir en Egypte avec mon père. Il rechignait. Impossible de savoir pourquoi. Il dit jamais ce qu’il a au fond du cœur, Waguih. Moi ça m’arrangeait pas trop qu’elle parte. Ca changeait mes plans par rapport à mon film, mais elle avait l’air vraiment décidée.

Elle hésitait juste sur la date du départ.  Puis elle a vu un  billet sur Egyptair  à 330 euros.  Ce dimanche.

Jamais je l’ai vue prendre une décision aussi rapidement.

Tant pis pour Waguih. Elle partait seule.

Puis elle s’est tournée vers moi :

« Namir, t’inquiètes pas pour tes rushes. Puisque Studio Masr est incapable de  te les renvoyer, je vais m’en occuper. Ils reviendront  sans passer par les rayons X. Je connais l’ancien patron de l’aéroport du Caire. Il était dans l’aviation avec Moubarak. Il doit pouvoir nous arranger ça. Quant à Studio Masr, je vais m’occuper d’eux. Non mais pour qui ils se prennent ! »

J’ai souri en pensant au bordel que ça pourrait provoquer. Puis j’ai essayé lui faire comprendre qui’l fallait faire confiance à mon producteur, il faisait tout pour récupérer les rushes dans les meilleurs délais.

«  Si tes rushes ne sont pas arrivés avant samedi, pourquoi on partirait pas les récupérer ensemble ?  Je te paye ton billet »

Je lui ai dit que j’allais réfléchir, que j’avais encore trois jours pour me décider et lui ai souhaité bon voyage . Sur le trajet, j’étais triste en pensant à ma mère. Quand elle fait pas de reproches, c’est que vraiment elle va pas bien.

Une heure plus tard, j’avais un mail de mon producteur : Les rushes venaient d’arriver au laboratoire, à Paris. On ne savait pas encore dans quel état se trouvait la pellicule, ni si elle avait été exposée aux rayons X. Il fallait encore environ une semaine, le temps du télécinéma pour le découvrir. Mais au moins elle était là.

J’ai appelé ma mère pour lui annoncer la bonne nouvelle, et la remercier de son soutien.

«  Je t’avais dit Namir… tu aurais du me laisser gérer la production de ton film !  »

J’avais retrouvé ma mère.

bébé0008

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
3 Responses
  1. david dit :

    Il s’est passé bien des choses depuis la dernière fois que je suis passé par ici… et je suis très heureux de toutes les bonnes nouvelles que tu annonces. Je croise les doigts pour la pelloche, je félicite OSS 118 pour ses rondeurs. Je t’appellerai quand je ne serai plus obligé de traîner mon fils sur le chemin l’école… A ce moment-là, je serai un papa un peu plus tranquille, et un peu moins angoissé. Et je redeviendrai un homme sociable.
    David

  2. admin dit :

    Oui David
    J’ai appris que tu avais déménagé, et que tu vivais désormais dans le 16ème arrondissment, dans une hutte portable de chez Haru Oms, avec toute ta famille pour te protéger des radiations humaines.
    je serai heureux de te découvrir plus sociable, et de redevenir un jour ton ami.

  3. david dit :

    Toujours tu l’as été.
    David

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>