Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » Blog Archive » Allez, j’me lance…
06 jan 2009 Allez, j’me lance…
 |  Category: CINE BLOG

Avec la nouvelle année 2009 commence le blog de l’aventure de mon film égyptien sur la Vierge Marie, les Coptes et moi, Namir, cinéaste français issue d’une famille de paysans égyptiens de la Moyenne Egypte.
Cela fait bientôt trois ans que je travaille sur ce projet à propos duquel mes amis me demandent souvent où j’en suis.
Plutôt que de répondre à chaque fois de manière évasive sur le sujet, j’ai décidé de raconter les étapes de l’évolution de ce projet jusqu’à la sortie du film sur les écrans. Autant dire que je souhaite évidemment que ce blog soit le plus court possible mais le combat pour aller au bout de cette aventure risque d’être encore long, et me réservera sans doute bien des surprises.
L’année 2008 s’est achevée sur des réponses négatives de la commission d’aide au développement renforcé du CNC, et de deux chaînes de télévision publique. J’ai eu le sentiment désagréable que ce n’était pas la qualité artistique de mon projet qui a été jugée, mais d’autres critères plus pragmatiques : les réseaux, la notoriété, etc…
Peut-être suis je prétentieux, mais je suis convaincu que ce film sera un vrai bon film, qui aborde des questions tellement essentielles qu’on n’ose parfois même plus se les poser ouvertement, (la croyance, l’appartenance à un groupe, une communauté) tout en offrant au spectateur une œuvre cinématographique humaine, chaleureuse et drôle.
J’entends souvent les gens se plaindre du manque de qualité des films français, mais lorsque l’on se confronte aux décideurs, aux financeurs (qui d’ailleurs financent souvent avec de l’argent qui n’est pas le leur…), à la peur de prise de risque des chaînes de télévision, et à la frilosité des commissions, on finit par comprendre pourquoi il y a une certaine uniformité dans la production cinématographique française. Comment des artistes, aussi talentueux soient-ils peuvent ils s’épanouir dans un système de production si formatant ?
Certains disent que la création aujourd’hui est ailleurs, dans les nouveaux médias, les téléphones portables.
Malheureusement je suis têtu, et j’ai décidé de faire ce film coûte que coûte, au risque d’y laisser des plumes. De toute façon je n’ai pas le choix. Je ne pourrai pas faire d’autres projets avant d’être allé au bout de cette aventure à la fois cinématographique, métaphysique mais aussi intime et personnelle…

A travers ce blog, j’ai décidé d’en faire profiter mes amis, mais aussi les curieux, et tous ceux qui se demandent pourquoi c’est si long de faire un film.
Bienvenue à vous, donc…

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.
One Response
  1. Mélanie dit :

    Bravo pour ce courage,
    se jeter à l’eau surtout par -5°C n’est pas facile.
    Je serais toujours ravie de lire ce blog même si j’espère pouvoir avant tout rester une paire d’oreilles attentives.