Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » Blog Archive » LE MONDE DE NAMIR
18 mai 2009 LE MONDE DE NAMIR
 |  Category: CINE BLOG

Journée de travail avec Nicolas,  le chef opérateur du film et compagnon de longue date.

Encore des décisions à prendre et des choix à faire.

D’abord le format de tournage.

Après avoir hésité quelques jours, entre HD, 16 et 35mm,  nous optons finalement pour le super16mm.

Le 35 mm a été écarté. Trop lourd pour notre configuration.

La HD (Haute Définition) peut-être séduisante, surtout pour un travail d’étalonnage numérique en post-production, mais n’a pas une grande résistance aux contrastes.  Or nous tournons en Egypte. En plein été.

Le Super 16mm présente une image manquant parfois de définition dans les plans larges, mais globalement riche et satisfaisante. La principale contrainte du super 16mm tient au fait  qu’il nous faudra rappatrier le négatif non dévéloppé en France (il n’y a pas de laboratoire pour le super 16mm en Egypte) , sans passer par les rayons X de l’aéroport. Vrai problème.

Notre doute a finalement été dissipé en revoyant les essais que nous avions fait lors de précédents repérages.  Nous voilà maintenant décidés sur un format de tournage.

Reste à décider de la durée du tournage, de la nécessité d’un assistant caméra, du nombre de bobines de pellicules nécessaires par jour, de l’ordre du tournage des scènes, du dispositif à utiliser lors du tournage, du choix de machinerie, de l’éclairage et des objectifs caméra.

Comme nous partons en équipe réduite, la choix de chaque accessoire est discuté quant à son absolue nécessité. Chacune des petites décisions que nous prenons ce jour-là aura une incidence sur la réussite du film.

Une autre décision importante s’ impose à nous. La production vient de nous apprendre qu’elle ne peut pas s’engager sur la totalité du tournage cet été.

Autrement nous ne pourrons plus obtenir certaines aides, comme celle de Canal+ ou d’Arte qui imposent que la signature du contrat ait lieu avant le début du tournage. Or nous avons deux contraintes qui rendent le tournage obligatoire cet été :  Le pèlerinage de la Vierge qui a lieu une fois par an, en août, et ma grand-mère qui se fait de plus en plus vieille, et qui est un des personnages du film.  Dilemne.

Nous discutons avec Nicolas. Nous choisissons de négocier avec la production qu’une partie du tournage ait lieu cet été,  mais que le plus gros ait lieu après la réponse de Canal Plus. A condition que l’on ait la réponse de Canal plus avant fin septembre, et  que la deuxième partie du tournage s’achève avant la fin de l’année.

Nous commençons alors  à faire la liste des scènes prioritaires, à tourner cet été, celles qui ne pourront pas être reportées à plus tard. Déjà une quinzaine. Nicolas me demande si  la scène avec le photographe est prioritaire. Je lui réponds que le photogrape en question étant déjà mort, il n’est pas urgent de tourner la scène  cet été. Nous la tournerons plutôt en hiver.

Nicolas me regarde, visiblement perplexe.

OSS 118, qui assiste à notre discussion en toute discrétion, se tourne alors vers lui.

« Dans le monde de Namir, les gens sont immortels »

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>