Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » Blog Archive » NE NOUS SOUMETS PAS LA TENTATION
05 mai 2009 NE NOUS SOUMETS PAS LA TENTATION
 |  Category: CINE BLOG

20 Avril 2009.

La société qui produit mon film est encore jeune et peu expérimentée.

A plusieurs reprises  je me suis posé la question de partir travailler avec une production plus installée et solide.

Puis j’ai fait marche arrière :  je préférais  rester avec cette petite boite jusqu’au bout.

Par fidélité pour le travail accompli.

Pour garder ma liberté de travail.

Pour les convergences artistiques avec ma productrice.

Et pour un contrat intéressant pour moi,  si jamais le film génère des recettes.  ( Je n’arrive pas à admettre l’idée que je ne sois pas propriétaire de mon film ).

Pour des raisons stratégiques, j’avais déposé mon projet à l’avance sur recette sans y mettre le nom de la production. Dans certains cas cela peut-être un handicap. Le nom d’une société de production connue peut donner de la crédibilité à un projet.  Dans mon cas,  j’avais l’intuition que présenter mon projet avec cette production que personne ne connaissait serait un handicap, car cela pouvait susciter des inquiétudes.  Je ne me doutais pas alors des conséquences de cette décision.

Et puis, une semaine avant le passage de mon projet en plénière à l’avance,  j’ai été contacté par un producteur, (appelons-le numéro 3)  d’une grosse société de production.

Numéro 3 avait eu vent de mon projet par Numéro 1, un autre producteur de cette même compagnie. Numéro 1 était un membre important de la commission d’avance sur recettes. Il avait lu mon projet dans le cadre de cette commission et en a tout de suite parlé à numéro 3.

Numéro 3 m’a donné rendez-vous. Il avait lu mon scénario et me proposait de le produire.  Il pensait que je pouvais avoir l’avance sur recettes. Et m’a expliqué les sources de financements éventuels qu’il imaginait pour le film. Des sources que ma boite de production actuelle, par manque de notoriété ne pourrait pas obtenir.

Il voulait savoir si j’étais prêt à quitter ma petite société de production, et si je pouvais récupérer les droits sur mon film. J’ai eu peur que ma réponse ne conditionne le vote de numéro 1 au moment de la plénière.

J’ai donc laissé les portes ouvertes en disant qu’il fallait que je vérifie, mais qu’il me semblait que oui.

J’ai écouté attentivement numéro 3 m’expliquer ce qui l’intéressait dans mon projet.

Ensuite je suis rentré et j’ai prévenu ma productrice de cette rencontre. Inquiète, elle a convenu d’un rendez-vous pour que nous envisagions la suite. Je lui ai dit que je ne comptais pas partir. Mais je sentais bien que ce n’était pas clair dans ma tête et que je venais de mettre les pieds dans quelque chose de compliqué.

Maintenant je suis bien embêté.

Je déteste ce genre de situations.

Et je ne sais pas quelle est la bonne décision à prendre.

Peut-être parce qu’il n’y a pas simplement de bonnes décisions.

Juste des choix à faire.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>