Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » 2011 » mars » 15

Archive for mars 15th, 2011

15 mar 2011 STAND-BY
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

En attendant la reprise du montage, j’en ai profité pour montrer le bout de film existant à quelques professionnels et amis.

Les retours allaient dans le même sens :   l’histoire du réalisateur qui veut faire son film à tout prix ne suffit pas à faire tenir le récit.

Le spectateur à besoin d’en savoir plus ce que le personnage du réalisateur cherche.

C’est à dire sur les apparitions de la Vierge.

Or pour l’instant, le montage donne surtout l’impression que ces apparitions sont un prétexte pour raconter la trajectoire du réalisateur.

C’est un peu comme si on avait oublié le sujet en cours de route, ou fabriqué un emballage avant son contenu.

Nous avions cherché la comédie, et l’ironie avant même de nous attaquer au coeur du film : la croyance des égyptiens, coptes et musulmans, dans ces apparitions.

Peut-être par manque de confiance en nous.

L’utilisation de la voix-off de manière redondante par rapport aux images m’est apparue symptomatique

L’humour est souvent un bon moyen de se protéger. Surtout lorsque l’on se sent en danger.

Or pour que le film fonctionne, il faut à la fois traiter, et assumer entièrement le sujet sur les apparitions de la Vierge, et raconter la trajectoire du réalisateur.

Révéler  pourquoi le réalisateur cherche à mener cette enquête sur les apparitions de la Vierge.

Et résoudre une autre question de fond.

Car entre le tournage et le montage, une révolution a eu lieu en Egypte.

Et les images de la place Tahrir que nous avions filmées ont  pris dorénavant une autre signification

Cette révolution doit elle avoir une place dans le film, ou faut-il  faire l’impasse dessus ?

D’autant que le film aborde des questions liées à la politique, au peuple égyptien et au rapport que le pouvoir entretien avec la religion.

Il est indéniable que le spectateur qui découvrira le film aura  en mémoire les évènements de janvier 2011.

Même si les retours des gens ont été sévères, quel plaisir d’entendre des critiques constructives.

Des gens qui aident un film à se trouver et un réalisateur à avancer.

Tout cela m’a donné envie de me remettre au montage.

D’autant qu’il y a la matière dans les rushes pour résoudre ces questions.

La prochaine étape  du montage sera certainement plus frontale.

Enfin, s’il y en a une.

Car le film est en stand-by depuis cinq semaines.

Et les dernières nouvelles de la production ne sont pas bonnes.

Mais chut.

On pourrait nous entendre.