Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » 2010 » mai

Archive for ◊ mai, 2010 ◊

31 mai 2010 DE NOUVEAUX LECTEURS
 |  Category: CINE BLOG  | One Comment

Toutes les semaines depuis un an et demi, je m’impose d’écrire un nouvel article sur ce blog.

Plus le temps passe, plus l’exercice devient compliqué.

D’abord parce qu’il est difficile d’écrire du neuf quand on fait du surplace.

Ensuite parce qu’il y a des choses que je ne peux plus écrire.

Non pas que je me sente un devoir de réserve,  (je reste convaincu que je dois raconter ce que je ressens, sans me censurer)

mais simplement parce que l’existence de ce blog ne doit pas devenir une menace pour l’avenir du film.

Ce serait tout de même dommage.

Peut-être que mon père a raison, finalement.

Il ne faut jamais rien écrire qui puisse fâcher les autres.

Il ne faut jamais rien dire qui puisse fâcher les autres.

D’ailleurs, il ne faut peut-être jamais avoir affaire aux autres.

C’est plus simple.

Hier, je suis aller voir mes parents. C’était la fête des mères.

Mon père était de bonne humeur.

Je lui ai raconté mon nouveau projet de film.

Il a commencé par me faire un compliment.

Il trouvait que j’écrivais bien. Je n’ai pas compris tout de suite de quoi il parlait.

Je lui ai expliqué que ce nouveau projet n’était pas encore écrit.

Il est revenu à la charge, insistant sur le fait que j’avais un vrai style, et que si je ne réussissais pas dans le cinéma, je devrais peut-être écrire.

Alors là j’ai compris.

Il avait découvert mon blog. Et ma mère aussi.

Et là, c’est parti…

Ils me sont tombés dessus.

Cachotier. Impudique. Inconscient. Irresponsable. Intime. Mensonger. Kamikaze.

Mon père à gauche, ma mère à droite, les rafales fusaient en stéréo.

J’ai senti qu’il valait mieux pour moi que je mette fin à ce blog.

Je leur ai promis de faire attention.

De ne plus écrire d’articles personnels,

et de ne plus les mentionner dans mes articles.

En repartant, j’ai repensé à mon père,

je l’ai imaginé devant son ordinateur,

en train de surfer sur le web,

à la recherche de mon blog.

Ca m’a fait sourire.

J’espère qu’il ne m’en voudra pas trop.

27 mai 2010 CA FAIT TOUJOURS PLAISIR
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

« Je suis lecteur pour une SOFICA. J’ai lu votre scénario et il m’a vraiment touché.

Je n’ai qu’un petit pouvoir dans cette immense chaîne de décision, et je ne vous garantis pas que la SOFICA en question vous accordera son aide, mais en lisant votre blog

(parce que je fais toujours des recherches sur les auteurs que je lis), je me suis dit qu’un petit message de soutien vous ferait plaisir.

En tout cas j’ai mis le paquet dans ma petite fiche, sachez-le.

Je trouve que votre projet est magnifique et je suis sûr qu’il verra le jour.

Il le mérite, vraiment.

Bon courage pour la suite, Mr Running Man »

X…

Lecteur

25 mai 2010 LE REPONDEUR
 |  Category: CINE BLOG  | One Comment

Bonjour ! Vous êtes sur le répondeur de  Namir Abdel Messeeh. N’hésitez pas à laisser un mêssaaage….

BIP

- Namir. C’est Hermine. Je suis régulièrement les nouvelles de ton film sur  ton blog. Mais ça fait plusieurs semaines que tu n’en parles plus. Qu’est ce qu’il se passe ?

- Salut Namir… C’est Anne.  Bon, tu n’es pas là. J’imagine que tu dois être en tournage. J’espère que tout se passe bien. Appelle moi à ton retour…

- Namir. Maxence. Darty Montmartre. J’ai bloqué tes dates de congés. Tu es donc libre du 10 juin au 09 aout, pour ton tournage comme convenu. Mais je ne pourrais plus changer les dates, parce que Félice est absent en aout.  Par contre, j’ai vérifié les plannings. Tu nous dois encore 9 jours avant ton départ. Il faut donc que tu viennes bosser toute la semaine prochaine, et celle d’après. J’attends ta confirmation.

- Salut Namir, c’est Nathalie. J’ai appris que les dates de tournage ont encore été décalées à cause d’histoires d’argent. Il faut que tu  trouves une solution assez vite. Même si tu dois renoncer à tes salaires, et à tous tes droits. Le plus important c’est de faire le film. Il faut que tu tournes cet été. Crois moi, tu n’as pas d’autres choix. Bises.

- Namir… c’est maman… j’ai bien reçu  les documents… je n’ai pas tout compris… mais je vais étudier tout ça tranquillement… je  m’occupe de  contacter ton producteur et d’en discuter avec lui, mais ne t’occupes pas de ça… je veux que tu te concentres sur ton travail de réalisateur… pour que tu puisses préparer ton film dans le calme et la tranquillité…

- Allo Namir, c’est Julien. Euh…Est ce que vous avez fixé les nouvelles dates de tournage avec la production ? Parce que j’ai une proposition de boulot en septembre, et  je vais avoir du mal à refuser. Tiens moi au courant assez vite…

- Salut Nam, c’est Nico. On me propose un film du 15 Juin au 6 Juillet. Évidemment tu es prioritaire, mais j’ai besoin d’heures. Est ce que tu peux me confirmer tes dates de tournage avant demain ?

- Bonsoir Namir, ici Thomas. Pour l’appartement que vous cherchez au Caire, c’est forcément Juin ou Juillet ? J’en ai trouvé un super, et gratuit. Mais il est libre du 28 août au 26 Septembre. Est ce que ça conviendrait ?

- Bonjour Namir, c’est Stéphanie. J’espère que ton film s’est bien terminé. Comme je ne t’ai pas beaucoup fait travailler cette année, je te propose d’intervenir sur un gros atelier de réalisation, du 15 au 30 août.  Il y a environ une centaine d’heures à la clé. Si tu refuses, je vais finir par croire que tu ne veux plus travailler avec nous… Je plaisante… rappelle-moi vite. Bises…

- Namir ? C’est Grégoire… Ça fait quinze jours que je n’ai pas de nouvelles de toi… Si tu veux qu’on parte cet été, il faut absolument qu’on signe cette semaine… Est ce que tu peux passer jeudi ?

- Namir, c’est Maman. Pourquoi tu tiens absolument à tourner cet été ? L’été au Caire, c’est insupportable. Tu vas épuiser ton équipe. En plus, c’est la saison touristique, tout est cher. Si tu veux que je vienne avec toi sur le tournage, je préfèrerais qu’on parte en hiver.

- Namir, c’est moi. J’ai eu la réponse de la crèche. Comme je reprends le boulot le 10 septembre, il  faut impérativement que tu sois rentré de tournage fin août. Sinon, ça risque d’être vraiment compliqué. Je t’embrasse…

Bonjour… Vous êtes sur le répondeur de Namir ABDEL MESSEEH…  Ce répondeur ne prend plus de messages.. Merci de votre appel.

BIP

16 mai 2010 LE COUP DE POIGNARD
 |  Category: CINE BLOG  | 2 Comments

Plus que tout au monde, je redoute la violence. Je n’ai pas appris à l’affronter, ni à vivre avec.

La mienne, je l’ai enfouie, et celle des autres je la fuis.

Mais elle me rattrape parfois.

L’autre jour, Oss s’est emportée.

Elle m’a dit que j’étais un pauvre réalisateur qui n’arriverait jamais à rien.

Que ça ne l’étonnait pas que mon film n’avance pas. Et qu’il ne se ferait sans doute jamais.

Je sais pas si elle a dit ça pour me faire du mal, ou si elle le pensait.

Mais ça n’a pas loupé.

L’idée qu’elle puisse douter de moi ne m’avait jamais effleuré.

Je lui en ai voulu à mort. Et la suite m’a fait peur.

Comment avait on pu en arriver là ?

Pour la première fois j’ai imaginé ce que pouvait être ma vie sans elle.

Et lequel de nous deux souffrirait le plus.

Je crois bien que c’est moi.

J’ai cherché les responsables de cette situation.  J’en ai trouvé plein.

Je les ai jugés coupables, et condamnés dans mon tribunal imaginaire.

Mais je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

Je m’étais pas rendu compte à quel point elle avait été là pendant ces années, à me soutenir, à se rendre disponible.

Sans que je prenne conscience qu’elle vivait elle aussi, des moments difficiles.

Qu’elle aussi avait parfois besoin de soutien.

J’étais tellement pris dans mes questions de film, et mes problèmes de production, que je ne faisais plus attention à elle.

Et elle venait de me le rappeler.

C’était comme un coup de poignard.

Des paroles d’une chanson me sont revenues à l’esprit. Des paroles que je connaissais par coeur, mais dont je n’avais encore jamais compris le sens.

« Rien n’est jamais acquis à l’homme,

ni sa force, ni sa faiblesse, ni son coeur,

et quand il croit serrer son bonheur,

il le broie

sa vie est un étrange et douloureux divorce

Il n’y a pas d’amour heureux… »

Nous sommes sortis en silence. On devait aller chez un ami.

Ils nous avait laissé les clés en son absence. Pour nourrir son lapin.

On a voulu ouvrir sa cage. Mais le lapin nous regardait bizarrement.

Il avait peur de nous.

Et nous on avait peur de lui.

On est resté pendant 10 minutes à se demander comment ne pas se faire attaquer par le lapin.

On s’est senti très cons. Ça nous a bien fait  rire.

Puis on s’y est mis.

A deux, tout est mieux.

12 mai 2010 PROBLEMES D’IDENTITE
 |  Category: CINE BLOG  | 3 Comments

Notre fille s’appelle Mathilde ABDEL MESSEEH.  On lui a choisi un prénom bien français, pour qu’elle n’ait pas de problèmes.

Parce que Namir, je sais pas pourquoi, ça passe pas. On m’appelle souvent Mounir, Samir, Nabil, Némir, Nassim.

Pour le nom de famille, on a un peu hésité avec Oss. Finalement  on s’est dit  qu’un jour peut-être, Abdel Messeeh serait un nom reconnu, et que les gens sauraient le prononcer correctement.

Et puis, comme elle était en partie française, en partie égyptienne, elle avait les deux identités avec un prénom français et un nom arabe.

On a voulu lui faire des papiers. Le photographe a fait des photos horribles.

Puis il les a retouchées sur Photoshop. C’était pire. Il nous a expliqué que c’était pour que la photo soit aux normes.

Alors, on s’est dit c’est pas grave.

A la préfecture, on a déposé les photos. Le passeport et la carte d’identité seraient prêts dans deux mois.

Quand on est allés récupérer les papiers, on nous a expliqué que le passeport avait été refusé.

La photo n’était pas aux normes.

Mais que la carte d’identité était prête.

Car la photo était aux normes.

Ca m’a rappelé de vieux souvenirs.

Du temps où j’avais honte de m’appeler Abdel Messeeh.

On est repartis faire des photos.

Sur le chemin, j’ai rassuré OSS, en lui expliquant que ce n’était pas si grave.

Mathilde avait au moins sa carte d’identité.

Son prénom français lui avait porté chance.

peut-être qu’un jour, son nom aussi lui porterait chance.

On a rigolé. Puis on a regardé la carte d’identité.

Notre fille ne s’appelait pas Mathilde. Mais Maltilde.

Quant à son nom de famille, Abdel Messeeh était devenu Abdel Messeem.

On aurait peut-être du lui donner le nom de sa mère….

***

mathilde identité retouchée copie

04 mai 2010 UNE SEMAINE DE NOSTALGIE
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

La déclaration d’impôts, ça me rends nostalgique.

Il faut dire que j’ai opté pour les frais réels.

Comme je travaille à mon domicile, un conseiller fiscal m’a expliqué que j’avais le droit de déduire une partie des charges de mon appartement, mes achats de fournitures, de matériel informatique, ainsi qu’une partie de mes frais de repas à l’extérieur.

En épluchant mes dépenses pour faire le calcul de mes frais réels, j’ai revu défiler l’année 2009.

Les photocopies pour le dossier de l’avance sur recettes, mes derniers trajets en train à Orléans (chez mon ancien producteur), le rachat de mes droits avant de signer chez mon producteur actuel.

Je me suis rendu compte que j’avais fait beaucoup de dépenses cette année.

Et que mon film m’avait coûté bien plus cher qu’il ne m’avait rapporté.

Pour la première fois depuis longtemps,  je ne paierai pas d’impôts cette année.