Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » 2009 » avril

Archive for ◊ avril, 2009 ◊

28 avr 2009 LE PLUS CELEBRE DES VENDEURS DARTY
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

darty-3

20 avr 2009 LA METHODE NAMIR
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

Une amie productrice dont le film était passé trois fois en commission plénière de l’avance sur recettes avant de l’obtenir m’a raconté comment elle avait procédé. Elle avait téléphoné à tous les membres de la commission, pour savoir ce qu’ils pensaient du projet, et tenter d’obtenir leur soutien. Cela lui a permis de se faire connaître des  membres de la commission, et d’influencer leur jugement.

Ca a fini par payer lors du troisième passage.

Elle m’a expliqué que c’était chose courante, et que les membres des commissions avaient l’habitude de recevoir ce genre d’appels.

Plein de bonnes résolutions pour cette année 2009, je m’étais juré de faire pareil.  Pour me donner le maximum de chances d’accéder à cette aide précieuse.

J’ai donc commencé par obtenir la liste des membres de la commission qui allait statuer sur mon projet.

Mais je ne suis pas allé plus loin.

J’ai préféré prendre une semaine de vacances en Normandie. 

Il y a des choses que je ne sais pas faire.

C’est plus fort que moi.

J’aimerais penser que c’est parce que j’ai une éthique et des principes moraux élevés.

La vérité est beaucoup plus simple que cela.

Je n’aime pas le téléphone.

20 avr 2009 UNE ETAPE IMPORTANTE
 |  Category: CINE BLOG  | One Comment

Il y a quelques semaines, en revenant de Syrie, j’ai pris une décision coûteuse. Celle de tourner cet été. Avec ou sans financements. J’étais prêt à investir mon argent personnel dans ce film.

L’idéal étant évidemment de trouver de l’argent d’ici là.

Cette décision m’a permis de franchir un cap.  L’écriture du scénario est désormais derrière moi.

Maintenant d’autres questions me travaillent.

Et d’autres inquiétudes aussi.

Comme celle de ne pas réussir ce film.

Un film tellement imaginé que la rencontre avec le réalité, étape pourtant nécessaire et enrichissante, pour transformer la matière écrite une matière vivante, me fait peur.

Ces lignes de scénario qui paraissaient faciles à l’écrit deviennent autre chose maintenant que je les relis de manière pratique.

Où mettre la caméra pour filmer ce trajet en taxi ?

Comment vais-je jouer cette scène dans laquelle je dois m’engueuler avec les autorités locales ?

Et ma mère ? Comment vais-je la diriger pour qu’elle garde son naturel, alors qu’elle a horreur d’être filmée ?

Et cette Vierge qui est censée apparaître dans le village familial, vais-je avoir l’audace de la mettre en scène ?

J’avais trouvé des solutions de scénariste pour que cette histoire raconte quelque chose.

Il faut maintenant que je trouve des solutions de cinéaste pour que ce film fonctionne.

Et la peur est parfois un bon stimulant.

06 avr 2009 LA VIE EST UN COMBAT CONTRE SOI-MEME
 |  Category: CINE BLOG  | One Comment

Etait ce une impression, ou un effet d’optique ?

Devant le miroir de ma salle de bain, je ne me reconnaissais plus tout à fait. L’impression étrange que mon front s’était élargi. J’ai essayé de chasser cette idée idiote et suis rentré sous la douche.

Les semaines ont passé, mais l’angoisse n’a fait que croître. J’avais beau ne plus me coiffer, laisser pousser mes cheveux pour cacher ce que je ne voulais pas voir, j’ai du me rendre à l’évidence :  Ce miroir était très objectif, et je commençais à perdre mes cheveux au niveau des tempes. J’étais en route pour la calvitie.

J’avais déjà eu des angoisses en découvrant mon premier cheveu blanc. Mais j’avais fini par me faire à l’idée que je vieillissais. Et la perspective d’avoir un jour une garniture poivre et sel ne me déplaisait pas tout à fait. Mais la calvitie….

Lorsque j’en ai parlé à mon père, il a rigolé. Il ne me croyait pas. Il faut dire que Waguih a 73 ans, et qu’il est touffu comme un chimpanzé.

- Namir, tu te fais des idées. Regarde moi.

Je regardais mon père, et pour la première fois je prenais conscience d’une chose que je n’avais jamais envisagée. Je ne vieillirai pas comme lui. Il était jusque là mon modèle de vieillesse. Une photo de moi dans 35 ans. Dorénavant nos routes allaient diverger. Je venais de réaliser que mon père et moi étions deux être distincts. Et différents.

cartier-bresson-namir-copie

Entre mon corps et moi, c’est un combat quotidien dans lequel je sors presque toujours perdant. Comme lorsque j’ai des irrépressibles envie de manger du chocolat au moment d’écrire une scène douloureuse de mon scénario.

Ou encore lorsque je suis pris d’une irrépressible envie de dormir face à une situation difficile.

Cela m’est encore arrivé jeudi dernier.  C’était le jour de la réponse du premier tour de l’avance sur recettes. J’avais si peu de chances d’avoir une réponse positive de cette commission de long-métrages, que j’avais déposé mon scénario au même moment dans une autre commission : celle du court-métrage. J’avais donc fait une croix sur l’avance et j’essayais de ne pas y penser.

J’étais en train de monter la maquette de mon documentaire. Je galérais à écrire le texte de la voix-off.  Impossible d’avancer. Je me sentais lourd et somnolent. Il était deux heures de l’après-midi, et je voulais me coucher.

Toute mon énergie se retournait contre moi, et je ne me sentais capable que d’une seule chose. Dormir.

J’ai finalement considéré que c’était un moyen comme un autre d’attendre la réponse officielle. Et je suis allé me coucher.

Je crois que j’ai bien dormi.

J’ai été réveillé par un appel téléphonique. Une voix lointaine qui me parlait d’avance sur recettes, de réponse positive, de passage au second tour, d’avis unanimes. 23 projets retenus pour le second tour. Dont le mien. Quatre seraient aidés. Réponse le 06 Mai.

J’ai écouté calmement, et j’ai raccroché le combiné.

C’était reparti pour un mois de stress.

chauve3