Warning: Missing argument 2 for wp_widget() in /home/namirade/www/wp-includes/widgets.php on line 76
L'aventure d'un film » 2009 » janvier

Archive for ◊ janvier, 2009 ◊

16 jan 2009 a venir
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

A venir :

1 – Et Dieu dans tout ça ?

2 – Pourquoi la neige est-elle blanche ?
(rien à voir avec blanche-neige, mais il y a sûrement un lien avec le Père-Noël)

3- la télévision a la parole, et Namir ferait mieux de la fermer.

4- Pourquoi faire un film a a partir d’une experience personnelle ? et en quoi ca peut toucher le spectateur ?
( le film comme moyen d’affronter une expérience que je n’ai pas le courage d’affronter autrement… à développer… waguih m’a révélé que le silence du père qui au fond n’est que le miroir du silence du fils… )

13 jan 2009 MAIS POURQUOI TOURNER EN PELLICULE ?
 |  Category: CINE BLOG  | 3 Comments

C’est un peu la question qu’on me pose lorsque je présente mon projet.
Si la vidéo n’existait pas, la question serait aussi absurde que :
- Pourquoi tiens tu absolument à marcher avec tes deux pieds ?
ou que
-Quelqu’un veut-il ma part de l’héritage de pépé ?
mais la vidéo existe et il faut bien se rendre à l’évidence : faire un film avec de la pellicule n’est plus une évidence. Surtout pour un documentaire.

Alors je vais bien devoir finir par me la poser cette question.
Et même peut-être y répondre.
A l’heure ou les gens font des films avec leurs téléphones portables, leurs appareils photo, leur brosse a dent télescopique, leurs caméscopes numériques, ou leurs caméras haute-définition, je
dois bien l’admettre, l’utilisation de la pellicule présente un certains nombre d’inconvénients au moment des tournages :

- La pellicule est chimique et polluante. (En même temps on peut la faire fondre et fabriquer du cirage avec)

- Elle ne doit pas passer aux rayons X de l’aéroport du Caire et entraîne des heures de négociations avec l’agent des douanes. (Mais ça permet aussi de faire la connaissance de l’agent des douanes, avec lequel on n’aurait jamais penser nouer un dialogue aussi intense…)

- Elle coûte plus cher que la vidéo. (Mais permet d’éviter le chômage des centaines de personnes qui travaillent dans les laboratoires film)

- Elle nécessite des grosses caméras qui font peur aux gens qu’on veut filmer, et qui attirent tous ceux qu’on veut pas filmer. (Après tout, quel intérêt de filmer les gens qu’on a prévu de filmer ?)

je suis fatigué ce soir….à vous de lister la suite des inconvénients de la pellicule… demain on parlera des avantages… après-demain des autres formats… et ensuite on décidera ensemble quel format choisir…

08 jan 2009 NARCISSIQUE, MOI ?
 |  Category: CINE BLOG  | One Comment

Il faut bien le reconnaître, je m’apprête à réaliser un film dans lequel je vais être présent en tant que personnage, et même très présent, puisque le film va raconter ma trajectoire en Egypte, et mon évolution lors de ce voyage.
Est ce une démarche narcissique ?
A vrai dire, je n’en sais rien.
Certains me le font remarquer, et je sens dans le ton de leur voix comme un reproche.
Je m’aime bien, c’est sûr. Et c’est plus facile à vivre que si je me détestais personnellement, ou si j’avais des comptes à régler avec moi-même. Mais pas de manière immodérée. Et puis j’aime aussi les autres.
Alors, pourquoi ne pas filmer les autres ?
C’est vrai.
Peut-être que c’est difficile d’arriver à filmer les autres.
Au moins, quand je me mets en scène, je sais quand je mens et quand je dis la vérité. Et avec le temps, le réalisateur que je suis, essaye d’amener le personnage que j’incarne à être le plus sincère possible, et de le montrer dans sa complexité et ses contradictions.
Et il vaut mieux réussir cela avec soi-même, que le rater avec les autres.

Parce qu’au bout du compte, si le film est réussi, il atteint les spectateurs, et les touche intimement. Et si ce qui paraissait au départ une démarche narcissique n’était en fait qu’un moyen pour aller vers les autres ?

08 jan 2009 Mais de quoi ça parle ton film ?
 |  Category: CINE BLOG  | Leave a Comment

- Mais ça parle de quoi ton film, Namir ?

- Bah de la Vierge Marie… des Coptes… et de moi

- Ouais, à part ça…
- En fait c’est un film qui parle de l’Egypte, à travers la trajectoire d’un personnage que j’incarne (entre fiction et documentaire) et qui va enquêter sur les apparitions de la Vierge en Egypte.

- Et ?

- Il finit par voir la Vierge… enfin…. il découvre l’Egypte, quoi…

- C’est pas un peu trop artificiel ton histoire ?

- ….

- Pourquoi il part enquêter sur les apparitions de la Vierge ton personnage ? Qu’est ce qu’il cherche ?

- Si je le savais, je ne ferais pas le film. J’ai une petite idée à vrai dire. Je crois qu’il cherche un lien avec son pays d’origine…

- Et en quoi ca nous concerne ?

- Comment ça ?

- Bah, je sais pas… C’est encore un de ces films personnels ou l’auteur va se confronter à ses origines, non ? Et le spectateur, comment il peut trouver sa place la-dedans ?

- Le spectateur suit la trajectoire d’un personnage confronté à ses contradictions et qui évolue tout au long du récit. A travers cette trajectoire, se posent des questions universelles qui sont celles de la croyance, et de la manière dont elles soudent un peuple et une communauté. Le personnage principal porte ce questionnement… et il fait des rencontres avec les personnages du film… c’est un voyage… enfin… j’espère que j’ai été un peu clair. Qu’est ce que tu en penses ?

- Dis Namir, tu serais pas un peu narcissique sur les bords ?

06 jan 2009 Allez, j’me lance…
 |  Category: CINE BLOG  | One Comment

Avec la nouvelle année 2009 commence le blog de l’aventure de mon film égyptien sur la Vierge Marie, les Coptes et moi, Namir, cinéaste français issue d’une famille de paysans égyptiens de la Moyenne Egypte.
Cela fait bientôt trois ans que je travaille sur ce projet à propos duquel mes amis me demandent souvent où j’en suis.
Plutôt que de répondre à chaque fois de manière évasive sur le sujet, j’ai décidé de raconter les étapes de l’évolution de ce projet jusqu’à la sortie du film sur les écrans. Autant dire que je souhaite évidemment que ce blog soit le plus court possible mais le combat pour aller au bout de cette aventure risque d’être encore long, et me réservera sans doute bien des surprises.
L’année 2008 s’est achevée sur des réponses négatives de la commission d’aide au développement renforcé du CNC, et de deux chaînes de télévision publique. J’ai eu le sentiment désagréable que ce n’était pas la qualité artistique de mon projet qui a été jugée, mais d’autres critères plus pragmatiques : les réseaux, la notoriété, etc…
Peut-être suis je prétentieux, mais je suis convaincu que ce film sera un vrai bon film, qui aborde des questions tellement essentielles qu’on n’ose parfois même plus se les poser ouvertement, (la croyance, l’appartenance à un groupe, une communauté) tout en offrant au spectateur une œuvre cinématographique humaine, chaleureuse et drôle.
J’entends souvent les gens se plaindre du manque de qualité des films français, mais lorsque l’on se confronte aux décideurs, aux financeurs (qui d’ailleurs financent souvent avec de l’argent qui n’est pas le leur…), à la peur de prise de risque des chaînes de télévision, et à la frilosité des commissions, on finit par comprendre pourquoi il y a une certaine uniformité dans la production cinématographique française. Comment des artistes, aussi talentueux soient-ils peuvent ils s’épanouir dans un système de production si formatant ?
Certains disent que la création aujourd’hui est ailleurs, dans les nouveaux médias, les téléphones portables.
Malheureusement je suis têtu, et j’ai décidé de faire ce film coûte que coûte, au risque d’y laisser des plumes. De toute façon je n’ai pas le choix. Je ne pourrai pas faire d’autres projets avant d’être allé au bout de cette aventure à la fois cinématographique, métaphysique mais aussi intime et personnelle…

A travers ce blog, j’ai décidé d’en faire profiter mes amis, mais aussi les curieux, et tous ceux qui se demandent pourquoi c’est si long de faire un film.
Bienvenue à vous, donc…